Accueil

  • Octobre 2017

    LuMaMeJeVeSaDi
          1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031     
    << Sept. 
  • Se connecter

    login ou email :
    mot de passe :
    mot de passe oublié ouvrir un compte

    Se connecter via openID

  • HTML

     

smiley : regular_smile Enfin seule

Le silence et la discrétion avaient fini par payer. La foule importune des visiteurs avait fini par se décourager devant la totale immobilité qu'elle avait su garder durant les jours précédents. Il y avait bien, de temps en temps, un visiteur isolé qui venait lui rendre visite. Elle faisait comme si de rien n'était, comme s'il n'était pas là et, plus fort encore, comme si elle-même n'était pas là. A force de mimétisme elle avait su se fondre totalement dans le décor, n'avoir pas plus de consistance qu'une de ces rayures rouges que l'on voyait aux deux extrémités du blog. Elle pouvait maintenant reprendre consistance, se mouvoir dans cet espace qui lui était devenu aussi naturel qu'une seconde peau. Bouger lentement, sans hâte. En espérant que cette fois-ci ses mouvements n'attireraient pas une meute de curieux plus ou moins indélicats. La tâche qui l'attendait méritait la plus grande concentration et elle ne pouvait se permettre de se laisser distraire par des visiteurs non désirés.

samedi 14 juin 2008 à 20h36 par leconcombre | # | 4 commentaires

smiley : whatchutalkingabout_smile Visite imprévue

On peut dire qu'elle avait eu sacrément peur. L'avant-veille, alors qu'elle se prélassait en regardant les rayures du papier peint bordeaux, imaginant qu'il s'agissait de routes conduisant à la gloire au succès ou à l'amour, elle avait soudain entendu comme un bruit de mot de passe pianoté sur un clavier. C'est à peine si elle avait eu le temps de se cacher dans la chambre de configuration. Un homme était entré dans le blog. Le propriétaire probablement. Un type louche à la mine patibulaire. Elle ignorait si c'était un effet de l'éclairage, mais il lui avait semblé qu'il avait la peau verte. "Encore un martien, avait-elle songé, je suis véritablement traquée." Elle avait observé un moment les allers et venues de l'homme avant de constater avec horreur qu'elle avait laissé traîner ses affaires un peu partout et à la vue de tout le monde. Par chance, le propriétaire en plus d'être patibulaire devait être affligé d'une myopie l'empêchant de voir ce qui se trouvait à plus de trente centimètres de son visage. Ou alors il avait fait semblant de ne rien remarquer. Après avoir écrit sa note, il était reparti. Elle était restée longtemps immobile après son départ, se demandant si ce n'était pas un stratagème pour la pousser à sortir de sa cachette. Elle s'attendait à le voir surgir à tout moment. Mais il n'était pas revenu. Il fallait qu'elle soit plus prudente à l'avenir. Effacer ses traces. Comment le pouvait-elle ? Comme le dit le proverbe, les paroles s'envolent les écrits restent. Et elle passait son temps à écrire, n'ayant rien d'autre à faire.

samedi 31 mai 2008 à 22h51 par leconcombre | # | commenter

smiley : regular_smile Pas le temps d'écrire

Je me rends bien compte que je délaisse ce blog ainsi que celui que j'ai sur  Vox depuis un certain temps. Certes me dira-t-on, ce n'est pas nouveau (en particulier pour ce blog que je n'ai jamais réellement investi), mais pour ma décharge, je dois dire qu'en ce moment j'ai de bonnes raisons pour le faire. Entre les conseils de classes, la préparation du spectacle de fin d'année du collège qui sera de toute façon un désastre, je n'ai pas tellement de temps à consacrer à l'écriture d'absurdités qui n'ont d'intérêt que pour ceux qui les lisent (et encore ce n'est même pas toujours le cas). Si on considère en plus que les nouveaux programmes de l'agrég sont sortis et que si je veux rater ce concours encore une fois, il faut que je m'y mette dès maintenant (il faut un minimum de préparation et de méthode pour rater l'agrég, j'en sais quelque chose). Bref, je reviens simplement pour dire que vous n'allez pas me revoir d'ici un sacré bout de temps.

jeudi 29 mai 2008 à 19h47 par leconcombre | # | 2 commentaires

smiley : regular_smile

Elle n'avait rien fait de toute la journée. Un des visiteurs avait fait remarquer qu'elle devait s'ennuyer pour faire ce genre de choses (ou en faisant ce genre de choses, elle ne savait pas trop). Elle avait eu envie de lui répondre qu'il devait bien s'ennuyer lui aussi pour venir la contempler comme un animal dans une ménagerie ou un spectacle de foire. Mais elle n'en avait rien fait. Pour ce qui était de savoir si elle s'ennuyait, elle ne s'était même pas posé la question. Elle essayait simplement de s'acclimater à son nouvel environnement, de ne faire plus qu'une avec lui. Se mouvoir dans un blog qui n'était pas le sien n'était pas chose si facile à faire.

C'était pour l'instant ce qui constituait l'essentiel de ses préoccupations. il serait toujours temps plus tard de se poser d'autres questions. Sur son identité. Sur la raison de sa présence à cet endroit. Des questions dont les réponses s'avéraient pour le moins nébuleuses. Il lui faudrait toute son énergie et toute sa concentration pour les trouver. A ce qu'il lui semblait.

mercredi 28 mai 2008 à 19h10 par leconcombre | # | 2 commentaires

smiley : whatchutalkingabout_smile

Les visiteurs n'avaient pas été moins nombreux que la veille. Leur nombre avait même augmenté de façon exponentielle. Il allait falloir s'y faire. "Je devrais ouvrir un stand de cacahouètes, songea-t-elle, en quelques mois ma fortune serait faite." Elle s'imaginait semblable à ces ermites partis dans le désert pour trouver le calme et la tranquillité et qui voyaient affluer la foule toujours plus nombreuse des fidèles, rassemblée dans l'espoir improbable d'un miracle, autour de leur baraquement de fortune.

Elle s'assit à même le sol, croisant ses jambes en tailleur, se donnant l'allure d'une statue traditionnelle du Bouddha. "Je suis en train de devenir un objet de culte, pensa-t-elle, ou un objet d'art. Je dois me conformer à ma nouvelle fonction. Me transformer en statue de marbre. De la sorte, lorsque le propriétaire repassera par ici, il me prendra pour un objet inanimé et me laissera tranquille. Il se peut même qu'il m'accorde la place de choix au milieu de son salon."

mardi 27 mai 2008 à 22h01 par leconcombre | # | 1 commentaire
Précédent : Il n'y a personne
 
Hébergé par karmaos.com